Géologie / Hydrologie / Sédimentologie / Géologie pétrolière / Paléontologie / Géophysique


    Généralité sur le bassin de Berkine

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 537
    Date d'inscription : 30/09/2010

    Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par Admin le Jeu 17 Mar - 16:06


    CHAPITRE 1
    DESCRIPTION DU BASSIN

    1.1. SITUATION DU BASSIN DE BERKINE

    Situation géographique

    Le bassin de Berkine est situé dans la partie nord de la plateforme saharienne, il est limité par:
    - les frontières : tunisiennes et libyennes à l'est
    - bassin d’Ilizi au sud
    - dôme de Dahar au nord
    - Hassi-Messaoud à l'ouest



    1.2. HISTORIQUE DU BASSIN

    Des activités d'exploration dans le bassin de Berkine ont commencés vers la fin des années 1950 avec la découverte du gaz et du condensât en 1958 dans les quartzites de Hamra (Ordovicien) et les réservoirs Triasiques, environ 150 puits ont étés forés ayant pour résultat la découverte d’un important nombre des gisements d’huile et du gaz.

    1.3. GEOLOGIE

    Le bassin de Berkine constitue la partie occidentale d'un plus grand bassin
    (Celui de Ghadamès) qui se prolonge vers la Lybie et au sud de la Tunisie. La partie Algérienne de ce bassin qui est connue sous le nom du grand Erg Oriental, s’étend sur une surface estimée à 120,000 km2 et prolonge en E – W et NS sur 350 Km.

    Le bassin de Berkine est influencé par une série structurale « moles » où sa structure et sa sédimentation sont contrôlées par le temps géologique. Ce bassin est le résultat des différentes phases tectoniques depuis le Précambrien jusqu’au Tertiaire.

    Le bassin de Berkine est le bassin le moins exploré de la province orientale. Les travaux récents ont mis en évidence des accumulations de pétrole et montrent également que cette zone peut receler des réserves importantes d’hydrocarbures.
    Les principaux réservoirs sont constitués par :

     Les grés du dévonien inférieur
     Les grés de l’ordovicien et du cambrien
     Les niveaux gréseux du carbonifère
     Les sable et grés du trias

    Les roches mères sont constituées par les argiles du gothlandien dont l’épaisseur peut atteindre 250à 300m et du dévonien supérieur et moyen.
    Les argiles de l’Ordovicien et du Carbonifère ont également des caractéristiques de roches mères.

    La couverture est assurée par les couches salifères du lias.


    Le permis de Menzel Ledjmet situé dans l’Erg Oriental est caractérisé par un développement d’une couverture dunaire importante dans le bassin de Berkine. Il constitue un environnement pétrolier favorable des gisements multicouches Menzel Ledjmet Sud Est (MLSE), Menzel Ledjmet Est(MLE), productifs principalement de gaz à condensât à partir des formations du Trias, Strunien, Carbonifère et Dévonien inférieur.

    L’objectif du puits d’exploration Menzel Ledjmet Sud Ouest-1(MLSW-1), est
    de réaliser un forage vertical pour confirmer les potentialités en hydrocarbures de cette structure.

    Le puits Menzel Ledjmet Sud Ouest-1(MLSW-1) est implanté dans le bassin de Berkine au bloc 405a (Fig.I.2) il a pour coordonnées :

    - géographiques

    M = 07°49′43.662″

    L = 30°07′00.312″

    - UTM :

    X = 387 044.589

    Y = 331 966.618

    - Fuseau =32

    - Zs (m) = 235.96m

    - Z table = 243.58m


    1.3.1. APERÇU STRUCTURAL

    Le complexe structural de Menzel Ledjmet (ML), Ait Hamouda (puits AHM#1 qui se trouve au Sud-Ouest du permis Menzel Ledjmet), MLSE et MLE, est défini par une tectonique intense et il est constitué d’un ensemble de blocs en horst orientés NE-SW, limités par des failles de même direction.

    Les études structurales ont montré que les accidents NE-SW seraient le résultat principalement des mouvements distensifs de la fin Trias/début Jurassique ; quant aux failles E–W paléozoïques, elles ont été reprises durant les phases méso-cénozoïques (conséquence des mouvements de transgression Autrichiens et Alpins) et ont constitué de ce fait des zones de transfert, donnant lieu à deux ensembles structuraux distincts : MLE-AHM et MLSE-EMN. Ces ensembles sont contrôlés par les failles régionales de Sif Fatima–Ourhoud–MLN à l’Ouest et celles d’El Merk à l’Est. Ces accidents ont défini de structures majeurs sur lesquels on a les pièges et gisements d’huile et de gaz dans le bassin de Berkine.

    Ces études montrent que l’érosion Hercynienne était plus intense à l’Est qu’à l’Ouest (formations carbonifères), ceci illustrant le basculement du bassin vers l’Est durant les mouvements Hercyniens.

    La configuration actuelle du bassin de Berkine semble être le résultat du jeu combine d’un certain nombre d’événement (phase tectonique, discordance).


    1.3.2. APERÇU STRATIGRAPHIQUE


    La colonne litho stratigraphique traversée par le sondage MLSW-1 est en générale analogue aux prévisions et aux références, avec toutefois de faibles variations latérales de faciès et d’épaisseurs des formations (Fig.I.3).


    La série stratigraphique est composée de dépôts Paléozoïques (1278 m), Mésozoïques (2989m), et Cénozoïques (8m) surmontés par le quaternaire (177m).
    On observe une variation d’épaisseur dans le carbonifère qui se trouve directement sous la discordance Hercynienne avec 335m contre 188m à MLE#1 et 193m à MLE#5.

    1.3.2.1. Cénozoïque (Tertiaire)
    .
    - Mio- pliocènes : Surf-185m

    Sable blanc translucide et jaunâtre, fin à grossier, avec des passées de calcaire gris –beige et blanchâtre, localement crayeux, et rares fines passées de grés –beige, fin à moyen, subarrondi, silico –carbonaté, bien consolidé.


    1.3.2.2. Mésozoique (secondaire)

    - Sénonien carbonaté : 185m-360m

    Calcaire gris –blanchâtre à gris –beige ,microcristal lin, argileux et dolomitique ,avec de fines passées de dolomie beige cristalline ,dure, d’anhydrite blanche, dure et d’argile gris –vert et brunâtre ,dolomitique, tendre.

    - Sénonien Anhydritique : 360m -625m

    Calcaire et calcaire –dolomitique gris à gris- blanchâtre, microcristallin, argileux, avec passées d’anhydrite blanche, cristalline, et d’argile gris –vert et brunâtre, dolomitique, tendre vers la base.

    - Sénonien Salifère : 625 –755m

    Sel blanc à translucide avec passées d’argile brun –rouge, légèrment salifère, tendre à pâteuse et rares passées d’anhydrite blanche, cristalline et dolomie beige, cristalline, dure.

    - Turonien : 755 –870m

    Alternance de calcaire gris –blanc microcristallin, crayeux et localement argileux avec des dolomies beige, cristalline moyennement dure, et de la marne gris vert tendre à pâteuse.
    - Cénomanien : 870 –1095m

    Argile brun –rouge et gris –vert, tendre, dolomitique avec intercalations à passées de calcaire gris –beige à beige microcristallin, argileux.


    - Albien : 1095 –1325m

    Grés gris blanc, parfois beige, très fin à fin, parfois grossier, à ciment argileux à argile carbonaté, friable avec passées d’argile brun –rouge et gris –vert, silto sableuse, tendre.

    - Aptien : 1325–1352m

    Alternance d’argile, gris vert, tendre et de calcaire gris –blanc crypto cristallin, argileux moyennement dure.

    - Barrémien : 1352–1772m

    Alternance de gris blanc a brun fin à très fin, rarement grossier, a ciment argileux à argilo- carbonaté, friable et d’argile brun-rouge silto sableuse avec présence de lignite.

    - Néocomien : 1772 –2057m

    Argile brun rouge et gris verdâtre silto sableuse légèrment carbonatée, tendre avec passées de grés blanc, fin a ciment silto –carbonaté, friable.

    - Malm : 2057 –2280m

    Alternance d’argile brun –rouge ,silteuse ,passant à silstone tendre et de grés fin à très fin ,à ciment argileux et silico- carbonaté friable, présence de lignite ,traces de pyrite

    - Dogger : 2280-2580m

    Alternance d’argile brun rouge, silteuse passant à silstone tendre à pâteuse, carbonatée avec passées de grés blanc très fin à moyen, à ciment argileux à argilo-siliceux, friable.

    - Lias Anhydritique : 2580-2630m

    Alternance d’argile brun- rouge et vert, indurée et de calcaire gris –blanc, argileux avec passées d’anhydrite blanche pulvérulente.


    - Lias Salifere : 2630-2690m

    Alternance de sel translucide, rose et blanc et d’argile brun –rouge parfois gris vert, tendre à pâteuse, légèrment salifère, et d’anhydrite blanche, pulvérulente et de dolomie beige, microcristallin.

    - Horizon « B » : 2690-2713m

    Alternance d’argile brun-rouge, dolomitique, tendre, et dolomie beige, micro cristalline, dure, passée d’anhydrite blanche, pulvérulente.


    - S1+S2 : 2713–2903m

    Sel blanc et rosâtre, massif avec intercalations à passées d’argile brun- rouge et gris verdâtre tendre à pâteuse, légerment salifère, présence d’anhydrite blanche, microcristallin, dure et pulvérulente.


    - Lias Argileux : 2903-2941m

    Argile brun-rouge et verte, silteuse, tendre à indurée.


    - Trias carbonaté : 2941-2986m

    Argile grise a gris brunâtre silteuse, anhydritique, passant à des argile verdâtre à gris verdâtre, indurée alternant avec des siltstone gris à gris verdâtre a gris brunâtre carbonate ; avec des passage de grés gris claire très fin argileux.


    1.3.2.3. Paléozoïque (primaire)


    Carbonifère :


    - TAGI : 2986 –3046m

    Grés blancs fins à moyen localement grossiers, silico argileux durs avec des intercalations d’argile grise à brun rouge silteuse.


    - Viseen argileux : 3046-3136m

    Argile noire, indurée, silteuse, micacée et pyriteuse ; alternée avec des passées de grés blanc, très fin, traces de calcaire brunâtre argileux microcristallin compact dure, présence de pyrite.



    - Upper RKF : 3136- 3296m

    Alternance de grés blanchâtre à gris clair ; fins à très fins subanguleux à sub arrondis légèrment chloriteux moyennement consolidés avec des argiles gris foncé à noire tendre à indurée silteuse et micacée.

    - Tournaisien -F1 : 3296-3381m

    Les grés du F1A sont blanc à gris verdâtre très fins à moyen subanguleux à subarrondi moyennement consolidés à friable. Les grés du F1B sont similaires mais plus argileux.

    - Strunien-F2 :3381 –3521m

    Grés gris clair à gris très fin à fin moyennement classés pyriteux et silico –argileux, bien consolidés. Argile noire, silteuse, micacée, indurée et pyriteuse.

    Dévonien :

    - Fammenien : 3521-3751m

    il est caractérise par l’argile gris foncé noire, indurée ,silteuse pyriteuse ,carbonatée avec fines passées de calcaire gris claire ,dur, parfois gris blanchâtre .Présence de passées de grés gris claire à gris blanc très fin siliceux. Présence de pyrite.



    - Frasnien : 3751 – 3951m


    Est formé d’argile gris noire et gris claire micacée silteux, tendre et noire, indurée, mince passées de calcaire gris claire et blanchâtre, parfois brun argileux, fossilifère. Trace de pyrite.

    - Givetien :


    Ce sont des argile noires et gris claire, silteuses, tendre et noire indurée, minces avec passées de calcaire blanchâtre à gris, argileux, tendre, fossilifère, trace de pyrite.





    - Eifelien : 3951 -3991

    Il se compose de grés gris à gris blanc, fin à très fin, argilo-carbonaté, moyennement durs, avec intercalation d’argile gris foncé à noire silteuse indurée.

    - Emsien : 3991 – 4069m

    Est caractérisé par de l’argile grise à gris foncé silteuse tendre avec passées de silstone gris claire siliceux compact.

    - Siégenien :4069m – 4309m

    Il se compose de grés fin à moyen siliceux à quartziques, avec passées et intercalations d’argile grise à noire, indurée, silteuse parfois micacée. Trace de pyrite.

    - Gédinien : 4309m – TD : 4360m

    Est formé de grés clairs et beiges très fin à fin compact, dur, siliceux, parfois silico-argileux avec intercalations d’argile grise foncée à noire, indurée, micacée.



    1.4. DESCRIPTION DES DIFFERENTS RESERVOIRS

    La découverte des hydrocarbures (gaz, condensât et huile) dans le permis de Menzel Ledjmet suite au forage du puits Menzel Ledjmet Est #1 (MLE #1) foré en 1994 a relancé l’activité d’exploration dans cette région.

    Le sondage MLSW-1 a été implanté sur une structure qui s’inscrit dans le cadre de l’évolution du potentiel en hydrocarbure des réservoirs : TAGI, Carbonifère (Upper RKF), Tournaisien (F1a / b) et le Dévonien (Strunien F2, Siegenien (f6-1)) (Figure.1.4).


    Le puits MLSW-1 a pour objectif principal, l’exploration des réservoirs gréseux du carbonifère (upper RKF) et du Dévonien (sieginien) dont :


    Le carbonifère (paléozoïque) contient :


     Upper RKF : (20 m d’épaisseur)

    Il se compose d‘alternances de grés blanchâtres à gris claire fin à très fin d’origine littorale.


    Le Dévonien contient :


     Siegenien :


    Il est constitué d’une alternance d’argiles gris à gris claire avec des bancs gréseux gris clair induré avec des traces de pyrite.


    Objectifs secondaires :


    - Mésozoïque (secondaire):


     Trias :


     TAGI :(50 à100m d’épaisseur)


    Grés massif intercalés avec des argiles brun rouge parfois gris-vert avec une porosité avoisinant 20% et une perméabilité de 30md
    Ce réservoir est d’origine continentale fluvio-déltaique avec des argiles déposées en bordure.


    - Paléozoïque :


     Tournai sien :

    Ce réservoir était considéré comme étant d’age Dévonien (Strunien).Cependant des études récentes démontrent que ces réservoirs se distinguent et sont d’age F1 et F2 (Tournaisien).



     Tournaisien (F1a) : (20m d’épaisseur)


    Grés blancs à gris verdâtres très fins, avec une porosité avoisinant de 25%. C’est un faciès d’origine marin peu profond.




     Tournaisien (F1b) :

    Ces grés sont similaires au F1 mais plus argileux.



    1.4.1. ESTIMATION DES VOLUMES D’HYDROCARBURES


    Les réserves de gaz en place sont estimée comme suit:




    Puits

    Réservoir Gaz en milliards de m3

    P90 %
    P50 %
    P10 %

    MLSW-1
    Upper RKF

    3.80

    4.83
    6.02



    La probabilité de trouver 3.80 milliards de m3 de gaz dans les réservoirs ; Upper RKF et F1a (Tournaisien) est de 90%, 50% pour 4.83 milliards de m3 et 10% pour 6.02 milliards de m3 de gaz.

    1.4.2. ESTIMATION DES PRESSIONS DES RESERVOIRS


    D’après le diagramme de pression de puit AHMSW-1 on a pour :
    - La cote 3305m (toit du Tournaisien F1a /b) une pression de 5225 psi.
    - La cote 4105m (toit du siegenien F6-1) une pression de 6765 psi.

    Afin de disposer de plus d’information sur les réservoirs traversés, il est programmé de présenter des carottes comme suit :
     Une carotte de 9m au niveau du Upper RKF.
     Une carotte de 9m au niveau du F1/2.
     Une carotte de 18m au niveau du Siégenien.


    1.4.3. ROCHE MERE

    La principale roche mère du centre de Berkine est le Frasnien (Carbonifère) avec un silurien profond donnant généralement du Gaz. Ces deux roches mères ont généré un important volume d’hydrocarbures depuis le Kimméridgien (fin début Crétacé). La nature des hydrocarbures semble dépendre du chemin de migration (à travers les grés du TAGI, Strunien et Viséen (sommet du carbonifere) ou failles).

    Le frasnien, qui est érodé par la discordance hercynienne à l’ouest du bloc 405 à 100m d’épaisseur dans cette région. Il est actuellement dans la fenêtre d’huile mature - début gaz condensât.


    1.4.4. COUVERTURES

    Le salifère liasique assure la couverture des séquences du TAGI qui se sont déposées juste après les argiles du trias carbonaté.
    Les grés du réservoir RKF se sont enveloppés dans les argiles du carbonifère qui leurs assurent la couverture.



    Collin

    Messages : 1
    Date d'inscription : 13/04/2011

    Re: Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par Collin le Mer 13 Avr - 11:27

    - S1+S2 : 2713–2903m .

    - Lias Argileux : 2903-2941m

    Merci pour le topic. Je n'ai pas fait des etudes en geologie ou geophysique mais je m'y interesse un peu.
    J'aimerais poser une question concernant la presence (ou non presence) de la formation Lias Salifere S3 (ou S3 tout court).

    Dans l'autre topic sur le geologie d'Ourhoud, on remarque que S3 succede la formation S1+S2. Cette remarque est valable aussi pour le Bloc 405a de Berkine! S3 est presente dans AHM, WEMN par exemple et ne l'est pas dans MLSE, EMN et MLSW apparement.
    Je pourrais avoir des explications sur ce constat?

    Et est ce que je pourrais savoir c'est quoi la difference entre le Lias Argileux et le Trias Argileux?

    Merci d'avance.
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 537
    Date d'inscription : 30/09/2010

    Re: Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par Admin le Mer 13 Avr - 13:32

    je t'envoyer deux documents sur le bassin de Berkine et le champ de Ourhoud à votre email
    In challah yfidek

    kaspersof

    Messages : 2
    Date d'inscription : 01/05/2011

    Re: Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par kaspersof le Dim 1 Mai - 2:07

    Bonjour ;
    D'abord je vous remercie infiniment pour ce forum , ça nous aide énormément autant que étudiant en Géophysique en fin de cycle d'ingéniorat , donc je prépare mon PFE sur la région de Nezla-sud ; d'où je cherche des documents sur la région si c'est possible .
    merci d'avance

    TOUDIN

    Messages : 1
    Date d'inscription : 04/05/2011

    TAGI, F1 et F2 - environnement sedimentiare?

    Message par TOUDIN le Mer 4 Mai - 16:50

    Bonjour, mes felicitations pour ce site et son contenu!
    est-il possible de recevoir le document complet pour le Bassin de Berkine (incluant les figures)?
    de plus, avez vous plus d'information sur l'environnement sedimentologique (TAGI, F1 et F2) et sur les dimensions des chenaux fluviatils? je recherche des informations sur la signature sismique de ces horizons et savoir si les chenaux ont jamais ete visualise.
    bien cordialement,

    ohayou81

    Messages : 3
    Date d'inscription : 12/06/2011

    Re: Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par ohayou81 le Dim 12 Juin - 2:33

    merci infiniment pour ce bouquin

    Contenu sponsorisé

    Re: Généralité sur le bassin de Berkine

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 8:55