Géologie / Hydrologie / Sédimentologie / Géologie pétrolière / Paléontologie / Géophysique


    Détermination des températures profondes du Bassin du Sud-Est de la France et relations entre anomalies thermiques, géologie et circulations hydrothermales par modélisation 3D

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 537
    Date d'inscription : 30/09/2010

    Détermination des températures profondes du Bassin du Sud-Est de la France et relations entre anomalies thermiques, géologie et circulations hydrothermales par modélisation 3D

    Message par Admin le Mar 28 Aoû - 13:41

    Détermination des températures profondes du Bassin du Sud-Est de la
    France et relations entre anomalies thermiques, géologie et circulations
    hydrothermales par modélisation 3D

    Les précédentes estimations des températures profondes en France mettent
    en évidence trois anomalies thermiques positives principales dont une
    est centrée entre Marseille et Montpellier. Ce travail de thèse présente
    l'étude du régime thermique du Bassin du Sud-Est à partir d'une
    réévaluation des températures profondes corrigées des effets thermiques
    transitoires générés lors des mesures en forage pétrolier. 203 données
    BHT corrigées et 10 DST (mesures stables) issues de 103 forages ont
    ainsi été obtenues. Le gradient thermique moyen du Bassin (31,3°C/km)
    est proche de la moyenne française (32,5°C/km) mais les gradients locaux
    varient d'environ 20 à 45°C/km. Une analyse géostatistique nous a
    permis de construire un modèle thermique de représentation 3D de la
    surface à 6km de profondeur duquel nous avons extrait des coupes et
    cartes thermiques à différentes profondeurs. De nouvelles anomalies
    thermiques de plus petite échelle ont ainsi pu être identifiées,
    certaines étant positives (du côté de Montpellier, Lodève, Gap et La
    Drôme) et d'autres négatives (dans les Cévennes et la région
    d'Aix-en-Provence). Une compilation de données géophysiques nous a
    permis de discuter ces anomalies en termes de géologie locale et de
    phénomènes à grande échelle (variations de profondeur du Moho, épaisseur
    des sédiments), mais il semble que des circulations de fluides puissent
    mieux expliquer la localisation, l'amplitude et les longueurs d'ondes
    des signaux thermiques qui suivent la direction des failles majeures en
    surface. Le rôle de la circulation de fluides dans la mise en place et
    l'évolution des anomalies thermiques au sein des zones de faille est
    illustré par des modèles numériques en régime stationnaire et
    transitoire. Ces modèles permettent de reproduire des anomalies de
    plusieurs dizaines de degrés. Ce phénomène est amplifié lorsqu'une
    anisotropie de perméabilité est prise en compte. De plus, la dépendance
    de la perméabilité avec la profondeur permet d'obtenir des
    superpositions d'anomalies positives et négatives sur un même profil
    vertical comme nous l'observons sur les coupes thermiques issues des
    mesures. Loin des zones perméables, les anomalies peuvent s'expliquer
    par des processus conductifs au sein d'objets dans lesquels les
    contrastes de conductivité thermique peuvent être importants.
    L'anisotropie de conductivité dans les formations argileuses peut être
    responsable du développement d'anomalies proches de celles observées
    entre les zones perméables. Enfin, les circulations hydrothermales dans
    les zones de faille associées à des sédiments anisotropes pourraient
    expliquer la forme, l'évolution en profondeur et l'intensité des
    anomalies thermiques identifiées.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](31.1 MB)

      La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 5:28