Géologie / Hydrologie / Sédimentologie / Géologie pétrolière / Paléontologie / Géophysique


    TRAITEMENT, CRITIQUE ET VALIDATION DES DONNEES

    Admin
    Admin
    Admin

    Messages : 537
    Date d'inscription : 30/09/2010

    TRAITEMENT, CRITIQUE ET VALIDATION DES DONNEES Empty TRAITEMENT, CRITIQUE ET VALIDATION DES DONNEES

    Message par Admin le Ven 17 Déc - 21:20

    TRAITEMENT, CRITIQUE ET VALIDATION DES DONNEES



    La chaîne de mesure des données, qui comprend un capteur, un dispositif de codage et un enregistreur génère une information brute qu'il est nécessaire d'analyser, critiquer et éventuellement de corriger (élimination de valeurs isolées aberrantes, prise en compte d'une modification temporaire de la section de mesure (embâcles…)). Ces différentes étapes ne sont pas chronologiques mais interviennent tout au long du traitement, de l'enregistrement de terrain jusqu'à l'insertion des données dans la banque de données hydrologiques.

    De même, le résultat ultime, le débit, est à son tour soumis à un processus de vérification avant validation.


    Il faut avoir présent à l'esprit que ces différentes phases de traitement, critique et de validation des données (à la fois sur les hauteurs et sur les débits) demandent du temps et un certain retour d'expérience. Ainsi, si la production de données provisoires de bonne facture dans un délai court s'avère possible, il doit être clair que la critique requiert du recul et que la validation ne peut se faire dans la précipitation. D'ailleurs certains contrôles ne peuvent être mis en œuvre qu'avec des chroniques de plusieurs années (par exemple, la réalisation de nouveaux jaugeages peut permettre d'améliorer la courbe de tarage dans la gamme des débits extrêmes).





    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]







    BANCARISATION DES DONNEES



    Suivant les réseaux hydrométriques et leurs finalités, suivant les gestionnaires des stations, il existe différents systèmes d'exploitation de données et de mise à disposition de celles-ci. Ainsi, dans le cadre de l'annonce de crues par exemple, il est nécessaire de pouvoir disposer de données hydrométriques en temps réel et de les intégrer dans un système de prévision des crues et d'alerte. Pour les stations qui ont pour seule finalité la connaissance de l'hydrologie des cours d'eau, il est moins impérieux, sauf peut-être en temps de crise, de pouvoir disposer de ces données "brutes" en temps réel ou en quasi temps réel. Cependant, même pour ce type de station et de réseau, la tendance actuelle va vers la mise en place de serveur de mise à disposition en temps légèrement différé (1 journée à quelques jours après la mesure) de données "semi-validées".

    En plus de ces différents serveurs "opérationnels" et à accès restreint (réservés aux utilisateurs "professionnels") de mise à disposition de données "brutes" ou "semi-validées", la banque nationale de données pour l'hydrométrie et l'hydrologie, HYDRO, gérée par le Ministère de l'Aménagement du Territoire et l'Environnement, permet de centraliser et de mettre à disposition à la fois des données de base (hauteurs/temps, caractéristiques des stations, débits journaliers et mensuels) mais aussi des données hydrologiques élaborées (valeurs caractéristiques expérimentales et statistiques) en provenance de stations de mesure (3500 dont 2400 en service) implantées sur les cours d'eau français et gérées par différents producteurs de données. En Auvergne, la très grande majorité des stations hydrométriques figure dans la Banque HYDRO.










    Exemple de visualisation de données à partir de la Banque HYDRO (ici débits journaliers et mensuels pour l'année 2000 pour la station du Barbenan au Breuil (03))




    TRAITEMENT, CRITIQUE ET VALIDATION DES DONNEES H_banqhydro


      La date/heure actuelle est Mar 17 Sep - 22:43